Comment utiliser le financement participatif pour réaliser un projet ?


Par

Sophie Lemercier
Agente de développement et coordonnatrice à la formation continue


Partager

Financement | Gestion - 20 février 2024


L’argent; le nerf de la guerre… et des projets bien aboutis! Qu’on soit artiste ou qu’on soit gestionnaire d’un organisme culturel, entre les demandes de subventions, ou de bourses, les commandites, les courriels aux députés, aux municipalités et les appels à l’aide sur Facebook (!!), on se demande parfois ce qu’on peut faire de plus pour avoir les fonds dont on a besoin pour réaliser le projet que l’on porte en soi.

Le financement participatif, aussi appelé sociofinancement (ou crowdfunding chez nos cousins d’outre-Atlantique) est une façon de diversifier ses sources de financement. Les plateformes de financement participatif fournissent un espace où les porteurs de projet peuvent présenter leurs idées et leurs objectifs de collecte de fonds, tandis que les contributeurs peuvent parcourir les différents projets et choisir ceux auxquels ils veulent contribuer.

Le financement participatif est devenu de plus en plus populaire ces dernières années en raison de sa capacité à permettre à des projets innovants ou à des entreprises émergentes de trouver du financement sans passer par les canaux traditionnels de prêt bancaire ou d'investissement en capital. Cependant, il comporte également des risques pour les contributeurs, car tous les projets ne sont pas garantis de réussir. Aussi, sous son côté séduisant, il ne faut pas se faire d’illusions; lancer et surtout, réussir, une campagne demande du travail et de la discipline!

Il existe de multiples plateformes qui permettent de lancer une campagne. Nous parlerons ici, plus particulièrement de La Ruche, qui s’est installée en juin dernier sur le territoire lanaudois et avec qui Culture Lanaudière a décidé de créer une alliance en devenant Allié d’accompagnement. De plus, l’auteure de ces lignes est aussi ambassadrice de La Ruche! Pourquoi tant d’enthousiasme face à cette plateforme en particulier? Parce qu’elle est 100% québécoise, ancrée dans les régions, parce qu’elle offre un accompagnement tout le long de la campagne et parce qu’elle offre, grâce à des partenariats longuement travaillés, des programmes de financements additionnels lorsque le projet atteint certains objectifs. Un programme de ce type serait le bienvenue au niveau de la culture.

Vous souhaitez en savoir plus sur La Ruche? Soyez des nôtres le mercredi 13 mars prochain, dès midi alors que nous accueillerons Geneviève Lapointe, directrice de La Ruche Lanaudière, dans le cadre d’un Midi-Zoom. Aussi présente, Janie Richard, du duo de danseurs et chorégraphes de Janie et Marcio, et grands gagnants de la 2e saison de Révolution. Janie témoignera de son expérience de campagne de financement participatif avec La Ruche, en 2021.

→ Lien pour se connecter au Midi-Zoom du 13 mars : https://us02web.zoom.us/j/86258407085

En attendant, je vous invite à visiter le site Internet de La Ruche et d’aller vous inspirer des campagnes qui se déroulent en ce moment.


Articles connexes


Résolutions numériques 2024: Gestions de nos archives

6 raisons de bien connaître les droits d'auteur

Le développement durable en culture : un sujet chaud!
← Voir tous les articles



Restez à l’affût des actualités culturelles en vous abonnant à notre infolettre !


Adhérez à l’infolettre