Archives et inventaire de l’artiste. Comment s’y retrouver?

jeudi 11 mai

Hôtel Château Joliette,
450, rue Saint-Thomas Joliette, J6E 3R1


Durée : 7h

Clientèle visée : Artistes professionnels ou de la relève en arts visuels et en métiers d’art, les héritiers d’artistes et les ayants droit.

Nombre de places disponibles : 8

  • Relève : 72.75$
  • Membre : 97.45$
  • Non-membre : 170.15$
  • Valeur : 267.75$

Contenu : Si l’artiste veut assurer la bonne gestion de son inventaire et de ses archives, l’acquisition de certaines compétences et connaissances ainsi que la maîtrise de certains outils de classification deviennent incontournables. Archiviste et historien de sa propre mémoire, l’artiste a la responsabilité de classer et d’archiver les témoins de son parcours artistique et professionnel, tout en ayant l’obligation fiscale d’établir son inventaire.

Cette formation est offerte en collaboration avec le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec.

Objectif(s) : Au terme de cette formation, les participants seront en mesure de:

  • Entretenir et mettre à jour son inventaire, sa base de données en fonction des particularités des médiums et disciplines artistiques (gravure, photo, installation, sculpture, etc.)
  • Paramètres permettant de constituer aisément une base de données multifonctionnelle
  • Rôles, fonctions et finalités des archives et d’un inventaire



Serge Allaire

Serge Allaire détient une maîtrise en Études des arts et prépare actuellement un doctorat en sémiologie à l’Université du Québec à Montréal, où il enseigne l’histoire de l’art et de la photographie au Département d’histoire de l’art. Comme chercheur en histoire de l’art spécialisé en photographie contemporaine et commissaire indépendant, il a publié de nombreux articles sur l’histoire de l’art québécois et de la photographie québécoise contemporaine dans différents catalogues d’expositions et de revues spécialisées.

Depuis 1999, il est reconnu comme expert-évaluateur par la Commission des biens culturels et plusieurs institutions font appel à ses services d’expert évaluateur dans le domaine de la photographie et de l’art contemporain. Il a ainsi produit des rapports pour le compte de différentes institutions tels la Cinémathèque québécoise, les Archives nationales du Québec et différents musées, dont le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée régional de Rimouski, le Centre canadien d’architecture.

Son expérience pratique au niveau de l’inventaire a été acquise lors de la recherche préliminaire de son mémoire de maîtrise où il a dû concevoir l’archivage des documents permettant de retracer l’histoire de la galerie Optica à Montréal. Ces archives sont maintenant déposées aux Archives de l’Université Concordia. Son travail de commissariat conjugué à celui d’expert lui a permis de développer une connaissance accrue des paramètres qui permet l’élaboration des systèmes de gestion des collections dans le secteur muséal, mais aussi de la gestion des fonds d’archives.